Non, ça n’arrive pas qu’aux autres : si certains publics présentent plus de risques de contracter le coronavirus, notamment ceux qui sont forcés d’être au contact d’autres personnes malgré le confinement, vous pourriez aussi être contaminé. Et si c’est le cas, comment êtes-vous couvert par votre complémentaire santé ?

Le diagnostic, pris en charge ou non ?

Le Covid-19 provoque d’abord des toux et de la fièvre, ainsi que des difficultés respiratoires pour les cas sévères. Si vous souffrez de ces symptômes, il est conseillé, après consultation d’un médecin, de passer un test de dépistage. Il coûte, pour le moment, 135 euros s’il est fait en laboratoire hospitalier et n’est pris en charge ni par la Sécurité sociale, ni par votre complémentaire. Si, en revanche, vous le passez dans le cadre d’une hospitalisation, il est remboursé à 100 %. Votre médecin peut vous envoyer le passer dans un laboratoire urbain, où il coûte 54 euros et sera remboursé à 60 % par la Sécurité sociale. Renseignez-vous auprès de votre complémentaire santé pour savoir si elle prend en charge le reste.

Si vous êtes hospitalisé

Si vous souffrez du coronavirus et êtes hospitalisé, l’assurance maladie prend en charge 80 % des frais. Le reste sera à vos frais… Ou à ceux de votre complémentaire santé. Si vous voulez une chambre individuelle notamment, la prise en charge dépendra de votre contrat… Mais étant donné la sur-occupation des hôpitaux actuellement, vous n’aurez peut-être pas votre espace privé de toute façon ! Le gouvernement ayant insisté sur le fait que le coronavirus ne devrait pas coûter un centime aux Français, surveillez les annonces : une exception pourrait être faite pour que 100 % des frais soient remboursés par l’assurance maladie.

Les mêmes conditions qu’une grippe saisonnière

Le coronavirus est traité comme une grippe saisonnière, ce qui signifie que votre complémentaire santé ne couvre pas les dépenses qui ne sont pas prises en charge par l’assurance maladie (comme le test en laboratoire hospitalier sans hospitalisation). En revanche, certaines compagnies peuvent décider de prendre des initiatives avantageuses pour leurs assurés, par exemple réduire, voire supprimer le délai de carence (ce qui a déjà été fait par la Sécurité sociale pour les arrêts maladies des personnes touchées), ou supprimer les franchises. Renseignez-vous auprès de votre compagnie pour savoir quelles sont les dispositions particulières et de quoi vous pourriez bénéficier dans le cadre de votre maladie.

Le tout à distance

Face à la situation, les conditions de téléconsultation ont été assouplies : plus besoin d’avoir un médecin traitant ou, si vous en avez un et qu’il n’est pas disponible, de passer par lui. Elle est aussi remboursée à 100 % par la Sécurité sociale si elle a lieu dans le cadre du Covid-19. Les rendez-vous peuvent par ailleurs s’organiser par téléphone ou WhatsApp et vous pouvez vous renseigner auprès de votre complémentaire pour savoir si elle travaille avec des partenaires pour la téléconsultation afin d’éviter le reste à charge. Enfin, dans un effort pour limiter les contacts, les complémentaires santé encouragent leurs assurés à les contacter par mail, téléphone ou chat.